Est-ce égoïste pour une femme de ne plus faire de fellation?


D’après une enquête menée par l’Inserm en 2006, environ les deux tiers des françaises déclarent pratiquer régulièrement la fellation et huit femmes sur dix ont déjà essayé cette pratique sexuelle. Il faut dire que plus de 90% des hommes affirment qu’il adorent la fellation.

Pourtant, pour certaines femmes, faire une fellation est un acte assez rebutant pour différentes raisons. Elles peuvent trouver que l’action en elle-même est dégradante, ou être dérangées voire dégoûtées par l’odeur du sexe de l’homme, ou par le goût du sperme.

En refusant de faire une fellation à leur partenaire, elles risquent de se faire taxer d’égoïsme non seulement par leur homme mais aussi par les amies pour qui la fellation est une chose tout à fait naturelle.

Le docteur Gérard Leleu, médecin sexologue, nous explique qu’il n’est bien entendu pas anormal de ne pas aimer la fellation mais rappelle qu’elle s’est aujourd’hui bien ancrée dans les pratiques sexuelles des français.

Il rappelle que le dégoût de certaines femmes provient de la croyance qu’une fellation consiste à mettre le sexe de l’homme profondément au fond de la gorge, ce qui est souvent montré dans les films pornographiques. Or la zone la plus stimulée lors d’une fellation est le gland.

Il n’est donc pas utile d’aller très loin pour donner du plaisir. Pour les questions liées à l’hygiène, il n’est pas déplacé du tout de demander à l’homme de se laver correctement le pénis avant la fellation.

La perspective d’obtenir une caresse buccale est une source de motivation sans pareille pour obtenir d’eux des petits pré-requis!

Si vous n’aimez pas la position accroupie, car elle souligne un rapport de domination entre l’homme et la femme, insistez pour vous allonger, en prétextant un meilleur confort pour vous deux.

La fellation n’implique enfin pas d’aller jusqu’à l’éjaculation.
Seule une petite minorité de femmes admettent aimer sentir le sperme de leur conjoint dans leur bouche. La fellation est surtout une pratique préliminaire, avant la pénétration.

Dans tous les cas, il est important d’en discuter avec son partenaire pour qu’il accepte de vous prévenir au moment où il va jouir. De cette façon, si la fellation a amené votre compagnon trop prêt de l’éjaculation, vous pourrez vous dégager et obtenir l’orgasme en finissant la fellation avec une masturbation.

Si malgré toutes ces précisions, la pratique de la fellation est toujours repoussante pour vous, il faut en discuter avec votre conjoint. Ainsi vous trouverez des pratiques satisfaisantes pour vous deux, et vous ne mettrez pas en danger l’équilibre de votre relation.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas visible sur le site

*